Rachat de prêts

Le rachat de crédit tend à se vulgariser et la plupart des ménages ont désormais recours à ce type de contrat.

Bien qu’il s’agisse d’une solution adoptée par les usagers pour sortir d’une situation difficile, ou pour disposer de plus de liquidités, il convient de connaître ses détails pour savoir l’utiliser, et surtout pour bénéficier des avantages qu’il procure.

Selon les circonstances, le rachat de crédit peut être désigné par les expressions suivantes : refinancement, restructuration de dettes, ou regroupement d’emprunt.

Dans tous les cas, son principe reste le même, c’est seulement la raison qui motive les demandeurs qui changent en fonction de leurs besoins.

Le rachat de crédit est défini telle une opération financière qui vise à regrouper tous les emprunts d’une personne en un seul et unique prêt.

A noter que les dettes de natures différentes peuvent être rassemblées dans un seul contrat. Tous les prêts à la consommation (renouvelable, auto, personnel, et autres), et le crédit immobilier, ainsi que les diverses dettes comme les obligations fiscales peuvent être regroupés ensemble.

Le rachat de crédit est toujours possible même si le ménage n’a qu’un seul emprunt, et qu’il souhaite réévaluer les termes du contrat afin de bénéficier des avantages qui en découlent.

Le rachat de crédit est caractérisé par un taux souvent inférieur, une mensualité réduite, et un étalement du remboursement sur une plus longue durée.

Ainsi, toutes les conditions de remboursement sont réajustées de commun accord entre l’emprunteur et le créancier. Si auparavant, certains établissements bancaires ont été frileux quant à cette idée de rééchelonnement de dettes, désormais bon nombre d’institutions accordent ce rachat.

Le rachat de crédit, pour qui ?

Ce type de contrat s’adresse à tout le monde, du moment que le demandeur ne se trouve pas en situation de surendettement. En effet, il est interdit à toute personne surendettée, faisant l’objet d’un dépôt de dossier, de signer de nouveaux prêts.

Tous les ménages ayant deux ou plusieurs emprunts peuvent y recourir. Lorsque la personne n’a qu’un seul prêt et qu’il aspire à reconsidérer les termes de son contrat, alors il est question de renégociation de crédit.

Désormais, les gens ont tendance à utiliser le rachat de manière stratégique. Ainsi, il est probable qu’un précédent rachat a eu lieu auparavant. Si tel est le cas, la nouvelle demande peut être considérée tel un rachat de rachat de crédit.

Les fonctionnaires disposant d’une bonne sécurité d’emploi, les individus exerçant des professions libérales, les futurs retraités, et autres, peuvent solliciter ce genre de financement. Les motifs qui suscitent l’intérêt porté sur ce contrat varient.

Pour ceux qui exercent des professions libérales, la raison peut être le changement trop aléatoire de leurs revenus, cependant cela peut être autre chose. Quant aux futurs retraités, ce financement pourrait leur permettre de faire face à l’éventuelle baisse de revenus lorsque le moment de partir à la retraite arrive.

Bien que la plupart des organismes financiers ne veuillent pas prendre des risques en octroyant un rachat de crédit aux gens enregistrés aux fichiers d’incidents de paiement, il existe certaines institutions qui leur accordent ce contrat.

A noter que cet incident de paiement peut être enregistré au fichier national des chèques irréguliers, au FICP, et au fichier central des chèques.

Déroulement du rachat de crédit

Les personnes intéressées par le rachat de crédit peuvent instruire leur demande, soit auprès d’un courtier, soit directement à la banque.

Pour louer le service d’un courtier, les gens peuvent aller les consulter dans leur agence, tout comme il est possible de les contacter en ligne.

C’est pareil pour les organismes bancaires. Soit le demandeur va au bureau des banques, soit il les contacte à partir de leur site.

Normalement, un formulaire de demande est à remplir. Les documents requis doivent être joints à ce formulaire pour constituer le dossier de demande qui sera à envoyer ou à déposer. La liste des documents à fournir est délivrée par l’organisme de crédit.

Le requérant doit compter 10 jours au maximum pour obtenir la réponse. Ce délai varie d’un établissement à un autre.

Toutefois, une analyse complète des dossiers sera effectuée par les organismes financiers avant de pouvoir statuer sur la décision à prendre.

Si accord favorable, le requérant dispose également d’un délai de réflexion d’environ 8 à 10 jours pour confirmer sa demande.

L’acceptation donnée à l’institution n’engage pas définitivement le requérant. Il faut qu’il y ait une signature de contrat pour que l’engagement soit considéré.

Donc il ne faut avoir peur de donner son acceptation afin de ne pas prolonger le traitement du dossier. En effet, plus cela prend du temps, plus le déblocage des fonds et le paiement des anciens créanciers seront retardés.

Une fois le contrat signé entre les deux parties, le bénéficiaire dispose de 10 ou de 14 jours de délai de rétractation.

Pendant cette période, il a le droit de revenir sur sa décision et d’annuler le contrat dûment signé. Les 10 jours de délai de rétractation concernent le rachat de prêts immobiliers.

Le délai de rétractation de 14 jours est régi par la loi Lagarde dans le but de protéger les emprunteurs. Ce délai concerne les rachats de crédits à la consommation.

Au-delà des délais de rétractation, le contrat prend effet. L’établissement qui a financé le rachat de crédit entre en contact avec les anciens créanciers, et il se charge de solder les dus de l’emprunteur.

Compte tenu de toutes les démarches, et aussi des différents délais, le déblocage peut prendre 10 jours à 3 semaines. Cependant, lorsque les deux parties se hâtent de répondre, le déblocage a lieu rapidement.

Les types de rachat de crédit

Selon leur forme et leur contenu, les rachats de crédit sont classés en deux grands groupes. Le premier concerne le rachat de crédits à la consommation.

Comme son nom l’indique, ce contrat regroupe les divers emprunts à la consommation comme le crédit renouvelable, le prêt auto, le prêt travaux, le prêt personnel, les découverts bancaires, les dettes fiscales et autres. Il est caractérisé par une durée de remboursement allant de 5 à 12 ans.

Le second type est le rachat de crédit hypothécaire ou rachat de crédit immobilier.

Du moment qu’un ou plusieurs emprunts immobiliers sont inclus dans le regroupement, le contrat est classé dans le rachat hypothécaire. Les biens immobiliers concernés doivent être hypothéqués au profit de l’établissement bancaire.

Ils constituent une garantie tangible qui préserve le créancier de tout éventuel problème de remboursement. De par ces faits, ce genre de contrat n’est octroyé qu’aux propriétaires d’un bien immobilier. Sa durée est plus longue puisqu’elle va de 5 à 35 ans.

Les avantages du rachat du crédit

En faisant racheter ses dettes, une personne n’aura plus qu’un seul prêt. Ainsi, il ne paiera plus qu’une seule mensualité fixe, ce qui lui permet de bien organiser ses budgets au quotidien.

En effet, ce contrat est soumis à un taux fixe qui est faible par rapport au taux conventionnel. De par la valeur de ce taux, combiné avec l’étalement de la durée de remboursement, la mensualité est réduite. Cette diminution de la mensualité aère le budget du ménage qui gagne en pouvoir d’achat.

Sur ce fait, le rachat de crédit peut être considéré tel un plan de remboursement adapté suivant les capacités de l’emprunteur.

Souvent, le rachat de crédit inclut une certaine somme que l’emprunteur peut utiliser à sa guise. Ainsi, il peut rééquilibrer son budget, tout comme il peut investir ce fonds dans d’autres projets.

Le rachat de crédit sauve les gens du surendettement. Un individu franchit le seuil du surendettement lorsque la valeur de ses mensualités dépasse le tiers de ses revenus.

La réduction du montant à restituer mensuellement pallie ce genre de situation.